Fonds 0210 - Soeurs du Sauveur

Title and statement of responsibility area

Title proper

Soeurs du Sauveur

General material designation

Parallel title

Chanoinesses Régulières des Cinq Plaies du Sauveur

Other title information

Title statements of responsibility

Title notes

Level of description

Fonds

Reference code

CA ASHSB 0210

Edition area

Edition statement

Edition statement of responsibility

Class of material specific details area

Statement of scale (cartographic)

Statement of projection (cartographic)

Statement of coordinates (cartographic)

Statement of scale (architectural)

Issuing jurisdiction and denomination (philatelic)

Dates of creation area

Date(s)

  • 1530-2010, predominant 1829-2010 (Creation)
    Creator
    Soeurs du Sauveur

Physical description area

Physical description

268,5 cm de documents textuels
7 cm de documents sonores : 4 cassettes audio
6,5 cm de documents iconographiques : 69 photographies

Publisher's series area

Title proper of publisher's series

Parallel titles of publisher's series

Other title information of publisher's series

Statement of responsibility relating to publisher's series

Numbering within publisher's series

Note on publisher's series

Archival description area

Name of creator

Administrative history

Vers les 1830 à Lyon en France, dame Voillot réunit quelques femmes, à la suggestion de l'abbé Jean Vianney, curé d'Ars, pour honorer les cinq plaies de Jésus mort en croix. Le noyau initial comptait cinq personnes et se nommait Association des Cinq Plaies. En 1843, le curé d'Ars ne pouvant s'occuper de la direction de cette oeuvre, il la place sous la direction de l'abbé Adrien Colomb de Gast du diocèse de Lyon. En 1856, l'Association compte bientôt assez de membres pour être élevée en Archiconfrérie des Cinq Plaies. En outre, après l'érection de la première chapelle en 1856, quelques femmes emménagent dans une même maison près de cette dernière et y mènent une vie commune tout en s'occupant de la gestion de l'Archiconfrérie. Sous l'égide de Dom Colomb, ces dernières, qu'on surnomme "Dévouées", adopte des règles de vie dans lesquelles la liturgie tient une place importante. En 1860, Octavie Delaunay prend la tête de la Maison des Cinq Plaies où habitent les Dévouées. Cette dernière est considérée comme étant la fondatrice de ce qui allait devenir les Chanoinesses. Mère Delaunay meurt en 1881 suivie de près par Dom Colomb de Gast. Ce dernier est remplacé par l'abbé Auguste Delaroche. Sous sa direction les Dévouées adoptent leurs premières constitutions et deviennent des Chanoinesses régulières, non plus séculières. C'est en 1886 que les premières font leur profession perpétuelle. En 1889, les Chanoinesses fondent leur première fondation à l'extérieur de Lyon, soit à Saint-Antoine en France. En 1895, les Chanoinesses reçoivent une demande d'aide de la part de Mgr Langevin de Saint-Boniface. Ce dernier demandait des religieuses pour s'occuper de l'éducation et des soins médicaux dans la paroisse de Notre-Dame-de-Lourdes. En mai 1895, trois religieuses (Mère Honorine, soeur Octavie Montet et soeur Marie-Joseph Bontron) partent de Lyon pour venir s'installer au Manitoba. Elles commencent tout de suite à veiller à l'éducation des enfants de Notre-Dame-de-Lourdes et bientôt, des postulantes des environs se joignent à elles. Les Chanoinesses fondent ensuite des maisons à Saint-Léon (1897), Saint-Alphonse (1899), et Saint-Claude (1901). Chacune de ces maisons ont un pensionnat qui reçoivent les élèves des environs. Par contre, en France, les choses deviennent difficiles vers 1901 lorsque des lois anti-religieuses décrètent le bannissement des établissements religieux. Les Chanoinesses ferment leurs maisons en France et s'installent à Diano Marina, San Remo et à Rome en Italie. Entre 1901 et 1913, donc, les relations entre la maison-mère et les missions canadiennes sont difficiles. En 1913, Mgr Langevin obtient la séparation des maisons canadiennes de la maison-mère en Italie et la communauté manitobaine devient autonome. Mère Augustine de l'Eucharistie devient ainsi la première supérieure de l'Institut canadien des Chanoinesses. Sous sa direction, les religieuses s'étendent vers l'Ouest en répondant aux appels des Oblats qui les attirent à Lebret et à Gravelbourg en Saskatchewan. En 1930, ces dernières ouvrent aussi une maison à Saint-Lupicin, puis à Haywood en 1941. Leur oeuvre principale dans chacune de ces maisons est l'éducation des enfants. Elles s'occupent aussi de la liturgie, visitent les malades et animent les mouvements d'Action Catholique. En 1944, les Chanoinesses ouvrent une maison à Saint-Boniface et en 1945 elles prennent en charge l'école Précieux-Sang, école privée jusqu'en 1964. En 1953, les Chanoinesses étendent leurs missions plus à l'est en fondant, à la requête de Mgr Georges Cabana, le Foyer Saint-Joseph à Sherbrooke au Québec. Vers 1968, après les délibérations suivant Vatican II, les Chanoinesses changent de nom pour devenir les Soeurs du Sauveur. De plus, au cours des années 1980, les religieuses fondent aussi des missions au Brésil et en Haïti. Mais leurs nombres diminuent rapidement au cours de la deuxième moitié du vingtième siècle et en 2004, les Soeurs du Sauveur ferment leurs couvents et quittent leurs missions. En 2007, les Soeurs du Sauveur deviennent officiellement parrainées par les Soeurs de la Charité de Montréal (Soeurs Grises).

Custodial history

Les archives du Monastère de Lyon, en Europe, ont été transférés à la maison-mère des Soeurs du Sauveur au Manitoba au moment où les Chanoinesses européennes ont cessé d'exister pendant les années 1960. Les archives ont alors été triées par les religieuses. Certaines ont d'ailleurs été triées auparavant par les créateurs des documents, tels Dom Adrien Colomb de Gast et Mère Octavie Delaunay. Les documents ont été laissés dans l'ordre où ces derniers les avaient placés. En 2005, les archives des Soeurs du Sauveur ont été transférées au Centre du patrimoine en prévision de la fermeture de l'Institut. Ces archives ont été traitées grâce à un financement de la Fondation catholique du Manitoba et du Programme de subventions destinées au patrimoine du Gouvernement du Manitoba par Jacinthe Duval en 2006-2007. Les documents ont généralement été laissés dans l'ordre dans lequel ils avaient été placés par les religieuses. Le fonds Émérentienne Picod a été intégré à ce fonds au moment du traitement. Les objets qui nous sont parvenus avec ce fonds ont été donnés au Musée des Pionniers et des Chanoinesses de Notre-Dame-de-Lourdes. Les versements reçus en 2010 et en 2011 ont été traités par Julie Reid.

Scope and content

Ce fonds documente le travail et l'administration des Chanoinesses régulières des Cinq Plaies du Sauveur et des Soeurs du Sauveur. Les documents remontent à la fondation de l'Association des coeurs dévoués aux Cinq Plaies jusqu'à la fermeture de la dernière maison-mère à Saint-Boniface. On y retrouve donc de la correspondance et des papiers personnels des principaux acteurs des débuts de la congrégation, soit Dom Adrien Colomb de Gast, l'abbé Jean Vianney, mère Octavie Delaunay, le père Auguste Delaroche et mère Célanire Maire. Ce fonds contient en outre des procès-verbaux, règles, chapitres, études, registres, coutumiers et rapports de l'Association des Coeurs dévoués, de l'Archiconfrérie des Coeurs dévoués et du Monastère des Cinq Plaies de Lyon. On y retrouve en outre de l'information sur le noviciat, sur les professions et de la correspondance reçue par les premières religieuses. Surtout, ce fonds traite aussi de la présence des Chanoinesses au Canada. On y retrouve donc de la correspondance entre les religieuses et l'Archevêché de Saint-Boniface, Dom Paul Benoit et les Chanoines Réguliers de l'Immaculée-Conception, des statistiques et rapports, des règles et coutumiers, des cérémoniaux, des photographies, des chroniques ainsi que de nombreux documents administratifs et financiers des soeurs canadiennes. On y retrouve de plus des documents personnels, des biographies et de la correspondance de mère Honorine de la Croix et de mère Augustine de l'Eucharistie. En outre, ce fonds documente les paroisses où les Soeurs du Sauveur ont oeuvré comme: Notre-Dame-de-Lourdes, Saint-Léon, Saint-Alphonse, Lebret, Gravelbourg, Saint-Lupicin, Saint-Claude, Haywood, Saint-Boniface (Précieux-Sang), Sainte-Rose-du-Lac, Sherbrooke ainsi que leurs missions au Brésil et en Haïti. Ce fonds contient aussi de l'information sur la fondation et la gestion du Musée des pionniers et des Chanoinesses de Notre-Dame-de-Lourdes ainsi que de nombreux récits, textes, chants et pièces de théâtre écrits par les religieuses. On y retrouve en outre les patrons de couture des costumes des Chanoinesses ainsi que d'anciens inventaires et codes de catalogage des archives des Soeurs du Sauveur. Ce fonds documente donc ainsi l'oeuvre des religieuses dans toutes les paroisses où elles ont oeuvrées, de l'Europe jusqu'au Brésil.

Notes area

Physical condition

Bon état en général. Ce fonds contient un herbier avec plantes séchées.

Immediate source of acquisition

Arrangement

Language of material

Script of material

Location of originals

Availability of other formats

Restrictions on access

Ouvert. Ces documents sont disponibles sans restrictions à l'exception de quelques séries de documents qui ne seront disponibles qu'à partir de 2030.

Terms governing use, reproduction, and publication

L'autorisation du service des archives est requise pour toute reproduction.

Finding aids

Il existe un répertoire numérique simple dans la base de données InMagic. Il existe un inventaire des photographies et des
Un instrument de recherche est disponible à l'adresse suivante: http://archivesshsb.mb.ca/search.aspx

Les documents de ce fonds se trouvent dans:
Boîtes: 534 à 633, 635 à 638
Photographies: SHSB 35178 à SHSB 35225, SHSB 39997 à SHSB 39999, SHSB 40187 à SHSB 40204
Cassettes: C92 à C 95
Grands formats: G226 et G230

Associated materials

Related material: Fonds Paroisse Notre-Dame-de-Lourdes; Fonds Paroisse Saint-Léon; Fonds Dom Paul Benoit, Fonds Corporation archiépiscopale catholique romaine de Saint-Boniface, Fonds Étienne Gaboury et Fonds Division scolaire franco-manitobaine.

Associated material: Certains documents se trouvent au Musée des Pionniers et des Chanoinesses de Notre-Dame-de-Lourdes.

Related materials

Accruals

2005 07 11, 2007 08 02, 2010 06 04, 2010 07 02, 2010 07 03, 2010 09 08 et 2011 04 03

Language of material note

Certains documents sont en anglais ou en latin.

Alternative identifier(s)

Standard number area

Standard number

Access points

Subject access points

Place access points

Name access points

Genre access points

Control area

Description record identifier

Institution identifier

Rules or conventions

Status

Level of detail

Dates of creation, revision and deletion

Language of description

  • French

Script of description

Sources

Accession area

Related subjects

Related people and organizations

Related places

Related genres