Fonds 0096 - Oblats de Marie/Immaculée Province oblate du Manitoba/Délégation

Title and statement of responsibility area

Title proper

Oblats de Marie/Immaculée Province oblate du Manitoba/Délégation

General material designation

Parallel title

Other title information

Title statements of responsibility

Title notes

Level of description

Fonds

Reference code

CA ASHSB 0096

Edition area

Edition statement

Edition statement of responsibility

Class of material specific details area

Statement of scale (cartographic)

Statement of projection (cartographic)

Statement of coordinates (cartographic)

Statement of scale (architectural)

Issuing jurisdiction and denomination (philatelic)

Dates of creation area

Date(s)

  • 1845-2005 (Creation)
    Creator
    Oblats de Marie-Immaculée Province oblate du Manitoba/Délégation

Physical description area

Physical description

7000 cm de documents textuels
360 cm de documents iconographiques : 8845 photographies; 51 diapositives; 301 négatifs
cm de documents audiovisuels : 120 bandes sonores; env. 160 films; env. 243 audiocassettes

Publisher's series area

Title proper of publisher's series

Parallel titles of publisher's series

Other title information of publisher's series

Statement of responsibility relating to publisher's series

Numbering within publisher's series

Note on publisher's series

Archival description area

Name of creator

Biographical history

Au cours de son histoire, le territoire de la Province oblate du Manitoba a connu d'importants changements. À l'arrivée des Oblats dans l'Ouest en 1845, la mission religieuse de la Rivière-Rouge comprenait tout le territoire à l'ouest des Grands Lacs. Le 24 avril 1851, les premières provinces et premiers vicariats des missions furent créés. On y trouvait la Province du Canada-Est et le Vicariat religieux de la Rivière-Rouge. Ainsi, dès la première structuration de la Congrégation des Oblats, la Rivière-Rouge était une unité administrative distincte ayant une certaine autonomie. Au cours des années, la création de nouveaux vicariats religieux allait réduire la superficie du Vicariat de la Rivière-Rouge : en 1864, les régions de l'Athabaska et du Mackenzie deviennent un vicariat; en 1868 le Vicariat religieux de Saint-Albert est créé. En 1904, le statut du Vicariat religieux de la Rivière-Rouge est modifié à celui de Province qui fut connu par la suite comme la Province oblate du Manitoba. Les changements administratifs de 1926 ne modifièrent pas les frontières territoriales de la Province oblate du Manitoba mais les membres allemands et polonais de la Province sont transférés à la Province de St. Mary's nouvellement créée. Avec la restructuration de 1983, les vice-provinces de Keewatin et de la Baie d'Hudson sont fusionnées à la Province oblate du Manitoba.

De 1868 à 1983, le territoire du vicariat de la Rivière-Rouge, et plus tard de la Province oblate du Manitoba , comprend la partie sud de la Saskatchewan, le sud du Manitoba ( de la pointe nord des lacs Winnipegosis et Winnipeg à la frontière américaine), une partie de l'Ontario à l'Ouest de Thunderbay et, pour un temps, des endroits au Minnesota et au Dakota du Nord.

Arrivés à Saint-Boniface le 25 août, le frère Alexandre Taché et le père Pierre Aubert posèrent les premiers jalons de l'oeuvre missionnaire des Oblats dans le Nord-Ouest qui deviendra l'Ouest canadien, les Territoires du Nord-Ouest, le Yukon et la Colombie-britannique. Les premiers Oblats à venir à la Rivière-Rouge furent rapidement secondés si bien que les Oblats devinrent la congrégation religieuse d'hommes la plus importante de l'Ouest et du Nord canadien. Des humbles débuts de Aubert et Taché à la Rivière-Rouge, les Oblats continuèrent leur marche vers l'Ouest fondant de nombreuses missions sur leur passage. En 1864, lors de la première subdivision du Vicariat des missions de la Rivière-Rouge, 30 Oblats avaient soit fondé une mission ou assuré une visite à plus de 45 endroits de la Rivière-Rouge à Youcon (dans ce qui est aujourd'hui l'Alaska) et Fort McPherson.

Comme le démontre bien cette rapide expansion, les Oblats sont d'abord connus pour leur travail d'évangélisation auprès des Premières Nations. En plus de fonder des missions dans autant d'endroits que possible, ils se sont aussi consacré à l'éducation des Autochtones en prenant la direction d'écoles industrielles et résidentielles. La première école industrielle fut ouverte à Lebret en 1884. Au Manitoba la première fut l'École industrielle de Saint-Boniface. Les Oblats ont aussi pris la charge des écoles résidentielles de Fort-Alexandre (1905-1970), Sandy Bay (1905-1970), Fort Frances (1906-1974), Lestock (1897-1976), Camperville (1890-1969), Kenora (1897-1972), Marieval (1898-1972), McIntosh (1925-1969) et Winnipeg (College Assiniboia: 1958-1973).

Toujours dans le domaine de l'éducation, de 1860 à 1866 et de novueau de 1870 à 1878, les Oblats ont administré le Collège de Saint-Boniface. Durant cette dernière période, Théophile Lavoie o.m.i. (1836-1908), alors administrateur du collège, en consultation avec Monseigneur Alexandre Taché, se chargea de l'incorporation du collège (1871) et négocia, à titre d'un des représentants des collèges fondateurs, la création de l'Université du Manitoba. Le Collège Catholique de Gravelbourg (1918), Saskatchewan, nommé plus tard Collège Mathieu (1922), était une autre des institutions importantes pour l'éducation des garçons. En 1920, les Oblats prennent la charge du Collège. De 1924 à 1968, le Collège était affilié à l'Université d'Ottawa qui avait été fondée et était dirigée par les Oblats.

Assez tôt, les Oblats s'étaient rendus compte de l'importance des média. En avril 1862 paraissait la première publication des Missions de la congrégation des Missionnaires Oblats de Marie-Immaculée. Cette publication était aux Oblats ce que les Relations étaient aux Jésuites. Au Manitoba, les Oblats ont aussi reconnu l'importance des médias. En 1907, pour donner de solides assises aux publications catholiques, ils créent la West Canada Publishing Company et prennent en main la North West Review qu'avait fondée, en 1885, Monseigneur Alexandre Taché. S'ajoutèrent à celle-ci la Gazeta Katolicka (polonais, 1908), la West Kanada (allemand, 1909), la Canadian Ruthenian (ukrainien, 1911) et La Liberté (1913). C'était aussi un Oblat, Monseigneur Adélard Langevin, qui, en 1902, fonda Les Cloches de Saint-Boniface. Une revue, L'Ami du Foyer (1905-1968) comptait 5 000 abonnés en 1908. Toujours dans le domaine de la presse, Gontran Laviolette o.m.i. (1911-1989) fonda, en 1938, The Indian Record qui rejoignait une clientèle autochtone jusqu'en 1987. Le travail original des Oblats dans le domaine de la recherche, de la rédaction et de la publication de dictionnaires, de grammaires et de livres de prières dans les langues autochtones mérite d'être mentionné car il s'agit de travaux d'ouvriers de la première heure. Des Oblats s'y sont consacré dès leur arrivée dans l'Ouest et certains s'y occupaient jusqu'à tout récemment. Certains de ces livres ont été publiés en syllabiques. De plus, un certain nombre d'ouvrages scientifiques, théologiques et historiques furent publiés par des Oblats comme l'illustre bien la bibliographie de Adrien-Gabriel Morice (1859-1938), pour n'en nommé qu'un seul.

Les Oblats étaient aussi bien actifs dans le domaine des institutions consacrées à la promotion, le recrutement et la formation d'Oblats. En 1905, les Oblats fondent le Juniorat de la Sainte-Famille à Saint-Boniface. Pour assurer une formation initiale des candidats à la vie oblate, Monseigneur Alexandre Taché avait ouvert un noviciat en 1887 à Saint-Laurent. Ce noviciat connu plusieurs déménagements. En 1897, Monseigneur Adélard Langevin le déménage à Saint-Charles. En 1909, c'est au Juniorat de la Sainte-Famille qu'il se trouve. En 1924, c'est de nouveau à Saint-Laurent qu'on situe le noviciat qui servira jusqu'en 1928-1929 de noviciat inter-provincial pour les candidats allemands, anglais et francais. Par la suite, il demeure un noviciat des candidats francophones jusqu'en 1950 lorsqu'il est transféré à Saint-Norbert. Au cours des années '60, cette institution cesse de servir de noviciat étant donné le manque de vocations. En 1927, vu le nombre croissant de candidatures à la prêtrise, les Oblats fondent le scolasticat de Lebret, Saskatchewan. Cette institution ferme ses portes en 1967.

Les Oblats ont aussi contribué grandement à la vie paroissiale. Ils ont fondé plusieurs paroisses sur le territoire dont ils avaient la juridiction. Dans bien des endroits, ils ont joué un rôle important en aidant les immigrants tel que les Ukrainiens, les Allemands, les Polonais et les Italiens. Les Oblats étaient biens connus pour les retraites paroissiales qu'Eugène De Mazenod, leur fondateur, avait ciblé comme oeuvre de prédilection. La Maison de Retraites de Saint-Boniface, aussi connue comme la Maison Notre-Dame du Cénacle, avait été fondée en 1942 et remise, en 1945, entre les mains des Oblats par Monseigneur George Cabana. Grâce à Paul Gorieu o.m.i. une ligue de recrutement et de renouveau pour les retraites était mise sur pied. En 1960, la Villa Maria était officiellement ouverte à Saint-Norbert et est restée un important centre de retraites et de services connexes.

Par delà ces divers champs d'activités, les Oblats se sont distingués comme chapelains de plusieurs communautés religieuses, d'hôpitaux, des Forces armées et des prisons. Ils se sont aussi consacrés à la thérapie pour la réhabilitation des alcooliques et à la croissance personnelle (dont les maisons de croissance de Raymond Beauregard). D'autres se taillèrent une carrière dans le domaine du développement de la personne tel que Personalité et Relations Humaines (PRH).

Le laïcat a aussi été inité à l'esprit missionnaire oblat. L'Association missionnaire de Marie Immaculée (AMMI) est une association pieuse de fidèles qui s'associent aux oeuvres des oblats par la prière et l'aumône. Instituée officiellement en 1893 par le Chapitre des Oblats, l'AMMI-Winnipeg fut fondée par le pére Lomer Laplante en 1948 qui s'inspirait de l'orientation, des caractéristiques et pour une bonne part de l'organisation de l'Action Catholique Spécialisée. C'est ainsi, que du même coup les Oblats lancent l'AMMI et l'Action catholique. Sous le provincialat du père Paul Piché, l'orientation de l'AMMI changea et se scinda de l'Action catholique. En 1959, l'AMMI fit reprise en charge par le père Lomer Laplante. Elle se donnait alors comme mission la formation foncièrement chrétienne de ses membres et la collaboration à l'oeuvre des vocations et des missions oblates. En 1978, l'AMMI comptait à peu près 3 500 membres. Ses activités comprennent en plus des rencontres régulières, des présentations audiovisuelles, des sessions PRH, des Souper-Rencontre l'automne et la publication, depuis juin 1968, d'une revue, Mon Frère et moi, dont le tirage s'est élevé jusqu'à 2 400.

Custodial history

Avant 1984, les documents du fonds de la Province oblate du Manitoba étaient conservés à la maison provinciale oblate à Winnipeg au Manitoba. C'est en 1984 que les archives des Oblats sont transférées aux Archives Deschâtelets à Ottawa parce qu'il n'y avait pas d'espace adéquat pour les entreposer au Manitoba. La province oblate du Manitoba a continué d'accumuler des archives après cette date. En 1992, l'archiviste des Oblats du Manitoba a rédigé un plan de classification des archives administratives des Oblats pour faciliter le classement et la recherche. Après la construction du Centre du patrimoine en 1998, des négociations ont été entamées entre la Société historique de Saint-Boniface et les Oblats pour le dépôt au Centre du patrimoine de leurs archives et des archives des pères individuels (pères et frères oblats). Une entente de dépôt a été conclue et le premier versement important a été fait en novembre 2000. En 2002, Nadine Gagnon et Julie Foucreault ont été embauchées grâce à un financement de Jeunesse Canada au travail du ministère du Patrimoine canadien par l'entremise du Conseil canadien des archives, pour faire le traitement de 4133 photographies qui ont été décrites et placées dans des chemises à qualité archivistique. En 2003, grâce au même programme, la Société historique de Saint-Boniface a pu embaucher Nadine Gagnon et Christelle Rioux pour continuer le traitement de 3705 photographies. Nadine Gagnon est revenue en 2004 pour faire le traitement d'un dernier lot de 1155 photographies. En 2004, la Société historique de Saint-Boniface a aussi reçu une subvention du gouvernement du Canada, par l'intermédiaire du ministère du Patrimoine canadien dans le cadre du Programme Culture canadienne en ligne, pour créer un nouvelle section sur le site Web de la Société historique de Saint-Boniface intitulé "Au pays de Riel" sur la province oblate du Manitoba, portant particulièrement sur les écoles résidentielles. Ce projet a ainsi pu rendre disponible de nombreux documents du fonds des Oblats sur le Web et a permis la numérisation de plusieurs documents, films et photographies. Les Oblats ont continué à déposer leurs archives régulièrement au Centre du patrimoine depuis cette date. Une nouvelle convention de 5 ans a été signée en novembre 2005, date à laquelle on a aussi fait une évaluation monétaire du fonds.

Scope and content

Ce fonds témoigne de l'administration et de la vie quotidienne des Oblats de Marie Immaculée dans les missions, paroisses, dessertes et les collectivités de la province oblate du Manitoba. De même, il témoigne de l'évangélisation, de l'éducation et de la formation des habitants de ces lieux par les Oblats. Les documents de ce fonds décrivent aussi le fonctionnement et l'implication des Oblats dans la construction, la mise sur pied et l'administration d'écoles résidentielles, amérindiennes et des maisons de formation tels les Juniorats, Collèges, Noviciats et Scolasticats. Par l'entremise de ce fonds, on peut donc étudier les interactions des Oblats avec les populations autochtones, métisses, francophones, polonaises, ukrainiennes, allemandes, italiennes et autres catholiques ainsi qu'avec l'administration générale de Rome, les diocèses et leurs évêques, les communautés religieuses et plusieurs organismes liés directement ou indirectement aux Oblats.

Ces documents provenant de la province oblate du Manitoba, documentent en outre l'évolution de l'Ouest canadien, en particulier une série de photographies des pères Oblats qui ont oeuvrés dans la province du Manitoba. On retrouve en outre des photographies des endroits suivants: Allan, Battleford, Dilke, Frenchman Butte, Leipzig, Melville, North Battleford, Rama, Paradise Hill, Primate, Régina, Saint-Charles, Scott, Southey, Wilkie, Winnipeg et Yorkton, la vice-province du Keewatin (Barrows, Beauval, Brochet, Buffalo Narrows, Canoe Lake, Chagona, Chesterfield, Churchill, Cold Lake, Co-op Point, Cormorant, Cranberry Portage, Cross Lake, Cumberland House, Détroit du Boeuf, English River, Garden Hill, Gillam, Grand Rapids, Flin Flon, God's Lake, Herb Lake, Île-à-la-Crosse, Indian Lake, Island Falls, Island Lake, Lac Caribou, Lac Clair, Lac Pélican, Lac Serpent, Lac Vert, La Loche, Le Pas, Lynn Lake, Moose Lake, Nelson House, Norway House, Moose Lake, Oxford House, Patuanak, Pelican Narrows, Pikwitonei, Pukatawagan, Pine Bluff, Pine Creek, Poplar River, Rivière au boeuf, Sakitawak, Sandy Lake, Sherridon, Snow Lake, Favourable Lake, Southend et Sturgeon Landing, Thicket Portage et Wabowden), Camperville, Carlyle, Craigville, Crane River, Crow Portage, Duck Bay, Duluth, Ebb et Flow, Grassy Narrows, Griswold, Holdfast, International Falls, Katepwe, Effie, Emo, Fisher River, Fort Qu'Appelle, French Portage, Grand Marais, Fort Frances, Gravelbourg, Saint-Boniface, Saint-Charles, Kamsack, McIntosh, Melik, Methley, Northome, Oak Point, Ochre River, Kanis, Peepeekisis, Paskwa, Pelican Rapids, Piapot, Pinewood, Pipestone, Roseau River, Saint-Ambroise, Sainte-Anne-des-Chênes, Sainte-Amélie, Fort Alexandre, Kenora, la délégation provinciale de la Baie d'Hudson (Bake Lake, Chesterfield Inlet, Coral Harbour, Eskimo Point, Frobisher Bay, Igloolik, Pelly Bay, Fort Pelly, Pond Inlet, Rankin Inlet, Repulse Bay, Spence Haven), et de missions internationales.

On retrouve aussi dans ce fonds des écrits de pères Oblats, entre autres des dictionnaires ou livres religieux en langue autochtones, des articles, documents de recherche, de la correspondance et des oeuvres littéraires. On retrouve aussi des documents personnels et administratifs de certains pères comme le père Antonio Lacelle, Euchariste Benoist, Guy Lavallée, George Solomon, Armand Joyal, Guy de Bretagne, Benoît Paris, Gontran Laviolette, Frederick Leach et Raymond Durocher par exemple. Ce fonds comprend en outre les nombreuses publications des Oblats et de l'AMMI ainsi que les dossiers du personnel et des rapports administratifs. On y trouve en outre des registres paroissiaux, des liber animarum, des codex historicus et des historiques des missions et des communautés où ont oeuvrés les Oblats.

Ce fonds contient donc des documents essentiels à l'étude de l'histoire du Manitoba, de la Saskatchewan, de l'Ontario, du nord des États-Unis, du Nunavut et de tout l'Ouest canadien.

Notes area

Physical condition

Bon état en général.

Immediate source of acquisition

Arrangement

Language of material

Script of material

Location of originals

Availability of other formats

Restrictions on access

1. Les archives qui précèdent 1925 sont accessibles aux chercheurs inscrits à la Société historique de Saint-Boniface et selon les règlements d'accès en vigueur à la Société historique de Saint-Boniface. 2. Les archives plus récentes que 1925 ne peuvent être consultées sans l'autorisation de l'Administrateur provincial de la Province oblate du Manitoba ou du Supérieur de la Communauté Taché. 3. Nonobstant 1) et 2) tous les documents iconographiques (soit les photographies, dessins, peintures), toutes les cartes et tous les plans d'architecture sont accessibles aux chercheurs inscrits à la Société historique et selon les règlements d'accès en vigueur à la Société historique de Saint-Boniface. 4. Les dossiers personnels des Oblats ne sont pas accessibles avant 50 ans après leur décès.

Terms governing use, reproduction, and publication

L'autorisation du service des archives est requise pour toute reproduction. Toute publication doit respecter la Loi sur les droits d'auteurs.

Finding aids

Un inventaire d'acquisition a été dressé. Un inventaire à la pièce des photographies est disponible dans la base de données In-Magic. La plus grande partie de ce fonds n'a pas encore été traitée.
Vous pouvez trouver un inventaire des photographies à cette adresse: http://archivesshsb.mb.ca/search.aspx

Les documents de ce fonds se trouvent dans:
Photographies: SHSB 2744, SHSB 10171 à SHSB 10172, SHSB 20801 à 24978, SHSB 26258 à SHSB 26260 et SHSB 30847 à 31805 et SHSB 44934 à SHSB 44989
Diapositives: 8747 à 8759, 8983 à 8985 et 8991 à 9037
Négatifs de verre: V1275 à V1358
Négatifs: N1629 à N1847 et N1853 à
Disques vinyle: D18 à D19
Textes numérisés: CD 1763
Carte géographique: 0096/GR001/01
Plans d'architecture: 0096/G164
Grands Formats: G117 à G122, G164, G175 à G185, G187 à G188, G198, G212 à G213, G219, G229

Associated materials

Related material: Fonds Corporation archiépiscopale catholique romaine de Saint-Boniface.

Associated material: Fonds Province oblate du Manitoba aux Archives Deschâtelets.

Related materials

Accruals

18 mai 2000; 2000 11 01; 24 septembre 2001; 2001 10 08; 2001 11 01; 2002 08 02; 2002 08 04; 2003 06 04; 2004 09 01; 2004 01 01; 2004 01 09; 2004 07 03; 2004 08 06; 2004 09 04; 2004 10 02; 2005 02 01; 2005 02 13; 2005 03 09; 2005 05 01; 2005 05 08; 2005 06 01; 2005 07 10; 2005 08 06; 2005 10 10; 2005 11 07; 2005 12 15; 2005 12 16.

Language of material note

De nombreux documents sont en anglais ou en langues autochtones telles le Cri, le Sauteux, le Sioux ou Innu.

Alternative identifier(s)

Standard number area

Standard number

Access points

Subject access points

Place access points

Name access points

Genre access points

Control area

Description record identifier

Institution identifier

Rules or conventions

Status

Level of detail

Dates of creation, revision and deletion

Language of description

  • French

Script of description

Sources

Accession area

Related subjects

Related people and organizations

Related places

Related genres