Fonds 0152 - Georges Forest

Title and statement of responsibility area

Title proper

Georges Forest

General material designation

Parallel title

Other title information

Title statements of responsibility

Title notes

Level of description

Fonds

Reference code

CA ASHSB 0152

Edition area

Edition statement

Edition statement of responsibility

Class of material specific details area

Statement of scale (cartographic)

Statement of projection (cartographic)

Statement of coordinates (cartographic)

Statement of scale (architectural)

Issuing jurisdiction and denomination (philatelic)

Dates of creation area

Date(s)

  • 1892-1990, predominant 1930-1989 (Creation)
    Creator
    Forest, Georges (1924-1990)

Physical description area

Physical description

420 cm de documents textuels
6 cm de documents iconographiques : 131 photographies
89,1 cm de documents audio-visuels : 21 cassettes, 14 bandes sonores, 14 films

Publisher's series area

Title proper of publisher's series

Parallel titles of publisher's series

Other title information of publisher's series

Statement of responsibility relating to publisher's series

Numbering within publisher's series

Note on publisher's series

Archival description area

Name of creator

Biographical history

L'activiste franco-manitobain et métis, Georges Forest, est né à La Salle au Manitoba le 14 mai 1924. Sa formation élémentaire s'est faite à l'école Barkham de La Salle puis à l'école secondaire pour garçons de Saint-Norbert au Manitoba. Il a ensuite suivi un entraînement militaire à Winnipeg entre 1942 et 1945 devenant ainsi navigateur au sein de l'armée canadienne durant la Seconde Guerre mondiale. Son service militaire terminé, il entre, en 1945, en pré-médecine à l'Université du Manitoba pour ensuite s'inscrire à l'École Normale de Winnipeg en 1946. Entre 1947 et 1949, il enseigne au Junior High de West Kildonan à Winnipeg. En 1949, il devient directeur et propriétaire des Assurances Forest et suit une formation au "Travelers Insurance Co." à Hartford, Connecticut, États-Unis. En 1953, il épouse Anita L'Heureux avec qui il aura sept enfants: Claude, Lise, Nicole, Jacques, Pierre, Marjolaine et Jean-Luc. En plus de sa carrière dans le monde des assurances, Georges Forest a été membre d'un très grand nombre d'organismes au coeur desquels il a souvent milité en faveur des droits des francophones et des catholiques. Entre 1958 et 1979, il a été président des organismes suivants: la Manitoba Autopac Agents Association, de la Caisse populaire du Précieux-Sang, la Chambre de Commerce de Saint-Boniface, le Club Communautaire Champlain, le Club Richelieu de Saint-Boniface et la Société de Placement Canadienne-française. Très engagé dans le mouvement coopératif, il a été directeur et membre de divers mouvements de coopération. Il s'implique aussi au sein de la Paroisse du Précieux-Sang et des Chevaliers de Colomb. Il participe à la fondation de la Maison d'accueil Saint-François-d'Assise pour les alcooliques en transition et participe à l'achat du Monastère Précieux-Sang qui est par la suite transformé en foyer pour personnes âgées. L'éducation française est aussi très importante pour Georges Forest et il travaille comme président des associations provinciales et locales françaises de comités de parents et d'écoles françaises, il est membre du conseil de l'Association d'Éducation des Canadiens-français du Manitoba et vice-président de la Société d'Éducation française hors Québec. Il travaille activement pour le Crédit social au Manitoba, se porte candidat à la Mairie de la Ville de Saint-Boniface et s'oppose farouchement au fusionnement de Saint-Boniface au Winnipeg Métropolitain au cours des années 1960-1970. Il est membre fondateur de la troupe de danse folklorique les Gais manitobains (qui deviendra plus tard l'Ensemble folklorique de la Rivière-Rouge) et devient le premier Voyageur officiel du Festival du Voyageur à la fondation duquel il a beaucoup travaillé. Mais c'est en 1975 qu'il entame la bataille pour laquelle il sera le plus reconnu. Il conteste devant les tribunaux une contravention unilingue anglaise, mettant ainsi en question la loi de 1890 qui avait fait du Manitoba une province unilingue anglaise. Sa victoire à la Cour Suprême en 1979 déclare la loi de 1890 anticonstitutionelle. Ainsi, toutes les lois rédigées en anglais seulement sont jugées invalides ultra vires. Aussi, grâce aux jugements rendus sur les affaires Forest et Bilodeau, la communauté franco-manitobaine réussit à négocier avec les gouvernements afin d'obtenir plus de services en français dans certaines régions de la province. Georges Forest donne ainsi une voix aux minorités francophones du pays dans le débat national sur le bilinguisme et donne un souffle nouveau au militantisme franco-manitobain. Pour ce, certains le surnomme le "Louis Riel des années 1980". Il meurt le 14 février 1990 lors d'une soirée au Festival du Voyageur.

Custodial history

Suite au décès de Geroges Forest en 1990, la famille a déposé ces documents aux Archives provinciales du Manitoba. Les documents y ont été entreposés pour une très courte période de temps avant d'être retournés chez Anita Forest. C'est là que Gilles Lesage a fait un triage et un inventaire préliminaire avant que les documents soient transférés à la Société historique de Saint-Boniface en 1993. Certains membres de la famille, surtout Jacques Forest, ont été responsables de la préservation et du traitement des documents. Le traitement de ce fonds a été rendu possible grâce au financement de Patrimoine Canadien par l'entremise du Conseil canadien des archives et par le Programme de subvention destiné au patrimoine du Gouvernement du Manitoba en 2003.

Scope and content

Ce fonds documente les nombreuses activités politiques, communautaires, religieuses et familiales de Georges Forest. Il documente entre autres, l'action de Forest dans les politiques nationales (camp du non lors du premier référendum québécois, débat constitutionel, bilinguisme, réhabilitation de Louis Riel, etc), les services en français (l'Affaire Forest, l'Affaire Bilodeau et ce qui en a découlé), les politiques provinciales (services en français, parti Créditiste, multiculturalisme, Autopac, etc), les politiques municipales (fusionnement de Saint-Boniface à la Ville de Winnipeg, développement de Saint-Boniface et de Saint-Vital, la course à la mairie de Saint-Boniface, le zonage postal, etc), les politiques communautaires portant sur les activités politiques de la communauté franco-manitobaine et la politique scolaire concernant la création d'écoles françaises au Manitoba. Plusieurs textes de conférences auxquelles il a participé documentent ses activités de promotion du bilinguisme. Le fonds contient en outre de la documentation portant sur les activités communautaires et culturelles de Georges Forest. On y trouve ainsi, par exemple, des documents sur des organismes tels l'Ordre du bon temps, le Club de raquetteurs, l'Union nationale française ou l'Union nationale métisse Saint-Joseph du Manitoba. On y retrouve aussi de la documentation sur les activités du Comité centenaire Louis Riel, du Festival du Voyageur, de l'Alliance française ainsi que sur sa publication intitulée "L'Élite franco-manitobaine". Le fonds documente en outre les activités théâtrales de Georges Forest ainsi que son travail au sein de l'organisme Héritage Saint-Norbert et de la Chambre de Commerce de Saint-Boniface. On y trouve aussi une importante documentation sur la Maison Saint-François-d'Assise. Les activités commerciales et coopératives de Georges Forest sont aussi bien documentées dans ce fonds. On y retrouve des dossiers portant sur les Assurances Forest ainsi qu'une importante documentation sur les organismes coopératifs du Manitoba et du Canada. Une grande partie des documents, évidemment, concerne la promotion de la langue française au Manitoba et au pays. On y retrouve donc ainsi des documents provenant d'organisme tels le Conseil pour le développement du français au Manitoba ou la Société de l'éducation française hors du Québec, ainsi qu'une grande quantité de coupures de presse. Étant un homme très religieux et catholique, le fonds contient une bonne documentation sur les activités de la paroisse Précieux-Sang et du diocèse de Saint-Boniface. On y retrouve en outre des documents sur des questions morales ou éthiques telles l'avortement ou l'éducation morale. Finalement, ce fonds contient de la documentation biographique sur Georges Forest comme des recherches généalogiques, des documents de famille, de la correspondance personnelle, des écrits de ou sur Georges Forest ainsi que de la documentation sur ses divers intérêts. Ce fonds documente ainsi les activités de Georges Forest et de la communauté franco-manitobaine en générale au cours de la deuxième moitié du vingtième siècle.

Notes area

Physical condition

Bon état en général.

Immediate source of acquisition

Arrangement

Language of material

Script of material

Location of originals

Availability of other formats

Restrictions on access

Ouvert. Ces documents sont disponibles sans restrictions.

Terms governing use, reproduction, and publication

L'autorisation du service des archives est requise pour toute reproduction.

Finding aids

Il y a un répertoire numérique simple pour ce fonds.
Consultez le répertoire à l'adresse suivante: http://archivesshsb.mb.ca/search.aspx

Les documents de ce fonds se trouvent dans:
Boîtes: 1295 à 1331
Films: F01184 à F01197
Cassettes: C428 et C431 à C450
Bandes sonores: BS1499 à BS 1512
Photographies: SHSB 26304 à SHSB 26435
Grand format: G192

Associated materials

Related material: Fonds Société franco-manitobaine

Related materials

Accruals

Language of material note

Certains documents sont en anglais.

Alternative identifier(s)

Standard number area

Standard number

Access points

Subject access points

Place access points

Name access points

Genre access points

Control area

Description record identifier

Institution identifier

Rules or conventions

Status

Level of detail

Dates of creation, revision and deletion

Language of description

  • French

Script of description

Sources

Accession area

Related subjects

Related people and organizations

Related places

Related genres